Yoga Integral: Conditions pratiques

La pratique du Yoga suppose de respecter certaines conditions de nature à favoriser la circulation harmonieuse des énergies. Pour cette raison il est recommandé de respecter les trois règles suivantes:
  

Quand et comment pratiquer le Yoga

 

  1. Pratiquer le Yoga après avoir fini la digestion.
  2. Trouver les moments les plus favorables à la pratique du Yoga.
  3. La séance de Hatha Yoga doit rester secrète pour le yogi qui veut atteindre la perfection. Gardée secrète, elle devient efficace. Divulguée, elle perdra sa force.
  4. L’endroit où l’on pratique le Yoga doit être choisi avec attention.

Conditions essentielles pour une séance de yoga

 

  1. La respiration doit avoir un rythme constant.
  2. La lenteur des mouvements est essentielles dans l’efficacité de la pratique du Yoga.
  3. Il est nécessaire de ne jamais dépasser le seuil de la fatigue.
  4. Chaque asana doit être suivie d’une relaxation de 1 minute minimum.
  5. Chaque séance de Yoga se terminera avec une relaxation de 10 minutes minimum.
  6. Il est défendu de prendre des douches (chaudes ou froides) immédiatement avant ou après la séance de Yoga.


L’attitude nécessaire pendant la pratique pour une efficacité maxime

 

  1. Une tenue adéquate permet la circulation des énergies pendant la pratique du Yoga.
  2. La concentration sur l’exercice pratiqué est très importante.
  3. La séance quotidienne de Yoga doit être regardée comme un rituel.
  4. Pratiquer avec les yeux fermés.
  5. Être persévérants et constants dans la pratique du Yoga.
  6. Éloigner la paresse et l’inertie.


Étant donné que ces conditions nécessaires ne sont pas obligatoirement suffisantes, la LISTE RESTE OUVERTE…

1. La première et la plus importante prescription imposée est celle de pratiquer le yoga avec l’estomac vide. La raison est physiologique, parce que le hatha yoga utilise des pressions positives et négatives (asana-s et bandha-s) intenses qui imposent que:

  •     l’estomac soit vide
  •     on effectue en préalable l’évacuation de l’intestin et de la vessie urinaire.


Cet impératif imposé par le rythme du transit digestif, réduit la possibilité de pratiquer.

2. Les moments les plus favorables à la pratique du yoga sont:
 

  •     tôt le matin;
  •     3-4 heures après un repas normal;
  •     2 heures après un repas léger;
  •     le soir tard.


La rigidité articulaire qui se manifeste le matin limite (parfois sérieusement) la possibilité de pratiquer les asana-s. Cependant, l’esprit plus clair et plus déterminé s’adapte plus facilement à des asana-s yang (solaires), en corrélation avec l’énergie yang en croissance et qui détermine une capacité de travail amplifiée au cours de la journée. La séance de soir où prédomine l’énergie de type lunaire, yin relaxe après l’activité de la journée et se base plus sur introspection et l’action de détendre.

3. La séance de hatha yoga doit rester secrète pour le yogi qui veut atteindre la perfection. Gardée secrète elle devient effective. Divulguée, elle perd sa force.

La séance de hatha yoga ne doit être partagée qu’avec un autre disciple qualifié pour le yoga, qui a vaincu ses sens, a équilibré son esprit et s’est attaché de toutes ses forces à la Libération. Le secret ou le silence (mauna) sont en même temps extérieurs et intérieurs. Le hatha yogi travaille en silence, sur lui-même, et ne partage pas le sujet de ses recherches avec n’importe qui. Sur le plan de l’abord psychophysique (asana) et psychomental (dhyana), l’état de mauna (attitude mentale de neutralité, ensuite de vacuité) préside lors de tout exercice, même le plus simple. La pratique prolongée montre que du silence naît la compréhension indispensable à l’accès aux étapes supérieures en Yoga.

4. L’endroit de la pratique doit être choisi avec attention.

Les postures ne doivent pas être effectuées sur:
 

  •     un lit, un matelas trop mou ou un sol irrégulier, à cause des tensions supplémentaires importantes et incompatibles aux postures d’équilibre;
  •     sur un sol dur (risque de casser les apophyses épinières vertébrales).

5. La respiration doit avoir un rythme constant.

Ne pas respirer par la bouche que pendant les techniques de pranayama spécifiques. L’adepte doit conserver un rythme respiratoire:
 

  •     très lent qui peut descendre même à deux respirations par minute;
  •     constant, indépendant de la posture.


Une telle maîtrise est le gage du succès sur le plan physico-énergétique de l’asana, ainsi que du niveau de détente mental, conditions indispensables dans la pratique du Yoga.

6. La lenteur des mouvements est essentielle dans l’efficacité de la pratique de hatha-yoga.

La réalisation des mouvements lents conduit à un rythme respiratoire intérieur lent et implicitement à un ralentissement des processus métaboliques. L’énergie peut se diriger plus facilement vers les processus spirituels, en favorisant ainsi l’apparition des états de conscience élevés.

7. Il est nécessaire de ne jamais dépasser le seuil de la fatigue.

La posture doit être maintenue un temps conseillé par le professeur de hatha yoga pour un débutant. Ultérieurement, le pratiquant définira lui-même le temps du maintien de la posture en fonction de son rythme personnel.

8. Chaque asana doit être suivi par une relaxation de 1 minute minimum.

Ce temps de relaxation, variable d’un sujet à l’autre, croît en fonction:
 

  •     de l’effort imposé par la posture;
  •     du temps de maintien de la posture;
  •     de l’entraînement du pratiquant.


La phase de relaxation (shavasana) intervient dans le processus physico-énergétique, ainsi que dans la phase active (asana). Supprimer les relaxations pendant la séance de yoga signifie priver l’organisme de la détente réorganisatrice et de l’énergie procurée par la posture.

 

 

Quoi ?

La phase active (asana) yang

La phase passive (shavasana) yin

L’appareil musculaire et articulaire
  • effort
  • compression
  • étirement
  • détente
  • apport d’oxygène dans les molécules
  • transformation de l’acide lactique et anhydride carbonique
Rythme cardiaque
  • augmenté pour certaines postures
  • revenir au rythme normal
Organes et système endocrine
  • compression accompagnée de vascularisation augmentée
  • élimination des déchets
  • irrigation normale avec du sang bien oxygéné
Mental
  • concentration (postures, chakra, ambiance, etc.)
  • détente
  • retour au calme mental (état de vacuité)
Énergétique
  • création d’un champs énergétique
  • fixation et harmonisation des énergies

 

9. Chaque séance de yoga finira par une relaxation de 10 minutes minimum pour que l’énergie accumulée soit mise à la disposition pour l’activation des viscères, au lieu d’être dispersée par les muscles. De même, une relaxation yogique profonde conduit à l’harmonisation de notre être avec nous-mêmes et l’univers entier.

10. Il est défendu de prendre des douches (chaudes ou froides) immédiatement avant ou après la séance de yoga.

Contrairement aux disciplines sportives (qui sont comparées de façon erronée avec le hatha yoga), le pratiquant ne doit pas prendre une douche chaude ou froide immédiatement avant ou après la séance de yoga, pour éviter l’afflux d’énergie à la périphérie du corps. Une série d’asana-s bien hiérarchisée (en difficulté et énergie) procure un rafraîchissement tégumentaire, parce que la circulation périphérique tend à diminuer en favorisant la circulation interne et cet effet conduit à l’irrigation et à la stimulation des organes internes (avec du sang et de l’énergie). Un bain réalisé à la fin de la séance inverserait ce processus vasculaire et en réduirait les effets. On observe couramment une légère transpiration corporelle pendant la pratique des asana-s. Certains traités indiens recommandent que cette transpiration soit gardée une période de deux heures et de masser le corps entier avec elle.

11. Une tenue adéquate permet la circulation des énergies pendant la pratique de yoga.

Bien que de nombreux ouvrages préconisent le nudisme pour la pratique des asana-s, il est préférable, surtout lorsque la température est basse, de porter des vêtements légers afin de permettre l’écoulement libre des énergies et de créer un état de confort. De même, les articulations, surtout celles des genoux, demandent une température uniforme pour leur fonctionnement normal. Ne gardez rien de rigide et particulièrement ne pratiquez pas le yoga en portant certains objets en métal (montre, lunettes, bracelets etc.).

12. La concentration sur l’exercice pratiqué est très importante et constitue la base de la «technologie» yogique. Il est important que nous puissions nous focaliser sur les postures parce que la focalisation du mental attire la focalisation des flux énergétiques.

13.Le hatha-yogi doit concevoir la séance quotidienne comme un rituel à pratiquer:
 

  •     au même endroit,
  •     à la même heure (selon son rythme personnel),
  •     de préférence le visage orienté vers le nord ou vers l’est.
  •  

Les observations scientifiques ont mis en évidence la variabilité de la pression artérielle ainsi que de l’amplitude du pouls en fonction de l’orientation du corps. Ces paramètres atteignent un minimum lorsque le corps est orienté vers le nord et les jambes vers le sud. L’orientation nord-sud nécessite un minimum d’activité pour l’organisme en réduisant la fonction métabolique, but vers lequel tendent toutes les disciplines yogiques.

14. Pratiquer avec les yeux fermés.

La pratique avec les yeux fermés, indiquée pour la pratique du yoga, offre la possibilité d’une meilleure intériorisation et une concentration mentale amplifiée. De même, de cette façon nous pouvons beaucoup mieux percevoir les flux énergétiques.

15. Soyons persévérants et constants dans la pratique du yoga.

Dans toute pratique spirituelle, seule la persévérance donne des fruits. La compréhension se développe en même temps que la pratique et le temps est nécessaire pour vraiment comprendre ce qu’est le yoga. En pratiquant ainsi constamment les techniques yogiques, nous arrivons en peu de temps à percevoir les mutations subtiles des énergies et à moduler nos propres fréquences énergétiques et, de cette manière, nous devenons des êtres sains, harmonieux et pleins de vitalité.

16. Éloignons la paresse et l’inertie.

Pour devenir efficace il est important que le pratiquant s’impose une discipline intérieure très stricte, sans permettre aux états de paresse et d’inertie de troubler sa volonté et son équilibre intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.