Yin et Yang – Le principe de la complémentarité IV

alt                       Chaque saveur est en elle-même une forme d’énergie. Chaque goût peut être lié à un type d’énergie yin ou yang. Dans la tradition taoïste les cinq saveurs exercent une influence sur le fonctionnement des cinq organes internes yin et les cinq organes yang considérés comme « principaux » :

–          la saveur piquante de nature Hyper Yang, renforce l’énergie du poumon et du gros intestin ; cette saveur sera à éviter en été ;

–          la saveur amère de nature Hyper Yin, renforce l’énergie du cœur et de l’intestin grêle ; cette saveur sera à éviter en automne ;

–          la saveur salée, de nature Yin, agit sur l’énergie du rein et de la vessie ; cette saveur sera à éviter en hiver ;

–          la saveur acide, de nature Yang, renforce l’énergie du foie et de la vésicule biliaire ; cette saveur sera à éviter au printemps

–          la saveur douce, de nature neutre, agit sur l’énergie de la rate/ pancréas et de l’estomac ; elle va équilibrer l’ensemble des autres éléments ;

                       Les aliments qui font monter l’énergie : une fois digérés, ces aliments provoquent une ascension de l’énergie vers le haut du corps, de la même manière comme les épices piquantes provoque une vague de chaleur et de rougeur à la tête. Ces aliments, grâce à cette propriété sont très intéressants dans la prévention des stagnations des énergies dans la partie basse du corps (qui peuvent donner les œdèmes des membres inférieurs, les descentes d’organes, douleur et congestion dans la partie basse de l’abdomen)  et ils conviennent aussi chez les personnes avec une typologie de nature Yin :  la betterave, le sésame noir, le champignon noir, le céleri, la carotte, le maïs, la figue, la pêche, la papaye, l’olive, la cacahuète, la pistache, l’ananas, la prune, la pomme de terre, le potiron, le radis, les œufs, le chou, le chou-rave, le miel, les épices et aromates très odorants.

Les aliments qui font descendre l’énergie : vont aider à la descente de l’excès de l’énergie qui se trouve dans la partie haute du corps (par exemple : la mal de tête, la migraine, excitation psychique et nerveuse, l’insomnie, la rougeur excessive du visage). Ces aliments sont : les pousse de bambou, la banane, l’orge, le blé complet, les algues, le concombre, l’aubergine, le raisin, le haricot vert ou jaune de soja, le melon, la pêche, la mangue, la framboise, la mandarine, la pastèque.

Les aliments qui extériorisent l’énergie, aident l’organisme à évacuer les toxines vers la peau, en faisant transpirer. Cette propriété est très intéressante lorsqu’il y a  une maladie virale ou infectieuse. Cette extériorisation peut être aidée par des aliments chauds et de nature yang ; les personnes avec un tempérament trop introverti ou apathique peuvent y bénéficier. Le poivre, la cannelle, le gingembre, le piment, la moutarde, le thé, les aromates fortes, les crudités, les agrumes, les fruits rouge vont aider à cette extériorisation de l’énergie.

Les aliments qui intériorisent l’énergie, ont la capacité de concentrer et de mettre en réserve, afin de sauvegarder la survie de l’organisme ; ce sont des aliments de nature yin et légèrement yang. Cette capacité est surtout très intéressante chez les gens qui sont en convalescence d’une maladie, chez les personnes âgées. Ces aliments sont : les algues, la courge amère, la laitue, l’endive, la scarole, la frisée, les épinards, le chou, la cacao, la noix, la noisette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.