Vishuddha Chakra

yoga-paris-nice-integral-chakraLe centre principal de contrôle et d’action du AKASHA TATTVA (l’éther spatial ou l’énergie du temps éternel) est le foyer du cou (de la gorge), c’est-à-dire l’espace entre la clavicule et la nuque. Cette région est connue dans la médecine AYURVEDIQUE sous le nom de VYOMA GRANTHI ; elle contient et contrôle l’activité des cinq glandes principales : la thyroïde (INDRA GRANTHI), la parathyroïde (UPENDRA GRANTHI), le tonsil (les amygdales) – (TALU GRANTHI), les glandes salivaires (LALA GRANTHI).

A ce niveau, une bonne partie de la nourriture subtile (des énergies spécifiques) nécessaires à l’être pour l’enérgisation des différents plans, ainsi que la nourriture concrète sont introduites dans le corps. Physiologiquement parlant, ce centre de force est lié au processus complexe de nutrition. Il contrôle l’activité de glandes endocrines comme : la thyroïde, la para thyroïde et les amygdales.


Les sécrétions internes catalysées dans le cas du fonctionnement et de l’activation optimale de ce VYOMA GRANTHI éliminent promptement tout poison qui rend possible l’apparition des maladies et aident particulièrement au maintien inaltéré d’un corps puissant et sain. Si toutes les glandes citées plus haut se maintiennent complètement actives et saines, les nerfs et plusieurs glandes du corps ne peuvent pas être perturbés ou affaiblis. Du point de vue psychologique, l’énergie focalisée dans ce plan est en étroite liaison avec la réceptivité et la sensibilité subtile, le sentiment de pureté, l’intuition supérieure, l’intelligence analytique et le raffinement.


Les sécrétions internes catalysées dans le cas du fonctionnement et de l’activation optimale de ce VYOMA GRANTHI éliminent promptement tout poison qui rend possible l’apparition des maladies et aident particulièrement au maintien inaltéré d’un corps puissant et sain. Si toutes les glandes citées plus haut se maintiennent complètement actives et saines, les nerfs et plusieurs glandes du corps ne peuvent pas être perturbés ou affaiblis. Du point de vue psychologique, l’énergie focalisée dans ce plan est en étroite liaison avec la réceptivité et la sensibilité subtile, le sentiment de pureté, l’intuition supérieure, l’intelligence analytique et le raffinement.


Puisque dans VYOMA TATTVA (éther) le principe SATTVA GUNA est l’élément prédominant, quiconque veut purifier et spiritualiser son être doit activer ce centre. Pour cette raison, un être humain ayant le VYOMA GRANTHI prédominant dans le corps a un esprit raffiné, il est plein de bonté, et éveille partout de la sympathie et de l’enchantement. Dans le cas d’une dynamisation maximale, le VYOMA GRANTHI est plus puissant et plus évident, comme manifestation, chez la femme que chez l’homme. Dans de telles situations, des qualités sublimes et charmantes comme la finesse, l’affection pure, l’amour constant, le manque d’égoïsme se trouvent presque toujours dans la nature de telles femmes rares, évidemment différentes par QUELQUE CHOSE d’à part. Elles émanent un charme continu qui leur confère de la santé, lorsque le VYOMA GRANTHI prédomine dans leur être.


En cas de perturbation de l’activité de cette glande ou GRANTHI, comme l’hyperactivité ou l’hypoactivité, en dehors de l’état d’amaigrissement général et de surexcitation, l’être perd sa gentillesse habituelle et l’égalité de l’esprit. Sa capacité de pensée élevée et profondément concentrée baisse beaucoup, le désespoir et l’inertie accablent, d’une certaine manière,  son esprit. L’apathie, l’abandon et l’indifférence pour toute activité deviennent les traits définitifs de la nature d’un tel être.
Parmi les êtres qui ont ce CHAKRA harmonieusement dynamisé, on va retrouver des adeptes de divers chemins spirituels, guérisseurs, des génies créateurs.


OBSERVATIONS


    Plus on monte vers les niveaux supérieurs de l’être, l’expression des qualités sublimes de ceux-ci est remarquée uniquement chez les êtres supérieurs, élevés, purifiés, qui ont assumé consciemment le processus de perfectionnement de leur être. Le nombre de ces êtres est petit, parce que l’humanité dans son ensemble ignore le processus de connaissance de soi et du perfectionnement au niveau individuel, l’accès au niveau des plans supérieurs de la connaissance spirituelle étant pour la grande majorité des gens bloqués, tant qu’ils se plaisent dans l’indolence et l’apathie.


Dans tous les cas extrêmes, le centre laryngé peut être à l’origine de crises difficiles à surmonter. Par exemple, dans le cas où l’énergie créatrice sexuelle est inhibée ou refoulée (et cela est fréquent de nos jours surtout pour les cita¬dins), l’énergie se concentre anormalement puis finit par s’élever pour s’écouler lentement dans la glande thyroïde. Si cette dernière n’est pas utilisée à des fins de création dans le domaine artistique, musical ou litté¬raire, la thyroïde et le centre laryngé vont être tempo¬rairement hyper-activés et engendreront une vie active et souvent incontrôlée au niveau des nerfs et du caractère. On remarquera également l’apparition de goitres et de troubles de la thyroïde allant même jusqu’au cancer de la gorge.


La critique, la haine et la tendance à se juger les uns les autres sont d’autres causes de maladie de la gorge et d’empoisonnement du sang, donc d’un dérèglement de tout l’organisme. En effet, toutes ces attitudes néga¬tives partent, lorsqu’elles sont manifestées, du centre de la gorge vers le centre solaire et ces deux centres se renvoient diverses qualités d’énergie pour la plupart totalement indésirables puisque émanant des centres inférieurs.


Synthèse Vishuddha

 

Vishuddha est situé à la jonction de l’épine dorsale et de la moelle épinière allongée, juste derrière la gorge. C’est un lotus transparent possédant seize pétales de couleur gris fumé auxquels sont associées les seize let¬tres suivantes : A, A, I, I, U, U, R, Ri, Iri, Iri, E, Ai, O, Au, Am, Ah. A l’intérieur se trouve un cercle blanc autour d’un triangle porteur du bija mantra « Ham ». Il représente l’élément espace, l’akasha ; il est symbolisé sous la forme d’un cercle blanc. Sa divinité tutélaire est Sadasiva (l’éternel Siva) sous son aspect d’Ardhanaris-var   (androgyne)   composé   d’une   moitié   masculine   decouleur blanc-argenté et d’une moitié féminine de cou¬leur jaune-or. Sadasiva a cinq visages et dix bras, cha¬cun pouvu d’un attribut symbolique ; il est assis sur un siège royal placé sur un taureau ; il est ceint d’une peau de tigre et paré d’une guirlande de serpents et d’une demi-lune pour diadème. Sa Shakti est Sakini, blanche et assise sur un lotus rouge ; elle porte comme attributs l’arc et la flèche, le nœud et l’aiguillon ; elle possède aussi cinq visages et est en état d’ivresse mysti¬que.


Vishuddha contrôle le sens de l’ouïe. L’organe de perception lui correspondant ce sont les oreilles et l’organe d’action ce sont les cordes vocales.  La couleur qui lui est associée est l’indigo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.