LA SANTÉ PAR LES COULEURS: LA CHROMOTHÉRAPIE (I)

https://www.yoga-integral.fr/wp-content/uploads/2013/01/collective_prayers_21_dec_12.jpg« Les couleurs sont des actions de la lumière… »
de Johann Wolfgang von Goethe
(Extrait de sa “Théorie des couleurs”)

  À première vue, guérir en utilisant comme médicaments des couleurs peut sembler être le sujet d’un film de science-fiction. Il s’agit pourtant bien d’une réalité. La couleur est inhérente à la nature même, et pour nous les gens, les couleurs sont des signes de vie. Dans un univers monochrome, notre vie ralentirait.

  La thérapie par les couleurs est un moyen de traitement simple (cela ne nécessite qu’une lampe et un filtre coloré), naturel, efficace et absolument révolutionnaire. Voilà ce que nous dit le médecin français Christian Agrapart: “C’est une forme de médecine énergétique qui se base sur la projection d’un rayon de lumière colorée dirigé sur la zone malade ou douloureuse, et dont la couleur est choisie en fonction de l’affection. La lumière colorée stimule le rétablissement de l’équilibre énergétique de la zone affectée. Le rayon n’agit pas à travers sa puissance de pénétration, mais grâce à sa capacité à s’intégrer dans le système de défense de notre organisme. Il n’agresse pas l’organisme comme c’est le cas des médicaments, mais induit au corps une capacité plus grande de résistance (donc une capacité de réaction) à la maladie.” Par exemple, les douleurs provoquées par une arthrite peuvent être largement atténuées en irradiant la zone de la nuque avec une lumière de couleur rouge pendant 20 minutes. Avec une telle “ordonnance” de couleurs, il est ainsi possible de traiter les brûlures, l’asthme, la cellulite, les séquelles d’un traumatisme, les crises hémorroïdales, les états d’irritabilité, la dépression psychique, etc

https://www.yoga-integral.fr/wp-content/uploads/2013/01/all_pink.jpgLes chromothérapeuthes ont déjà apporté la preuve de nombreux cas de guérison, mais cette thérapie peut être également utilisée avec succès dans la vie de tous les jours. Savez-vous, par exemple, que si vous vous confrontez fréquemment à des états dépressifs, il vous est conseillé de vous habiller aussi souvent que possible avec des vêtements de couleur rouge? Cela contribuera en effet au soulagement progressif de ces états pénibles. Si vous avez des problèmes de digestion, il est bien que vous privilégiez, dans votre habillement, la couleur jaune. Le vert vous sera particulièrement utile si vous désirez échapper sans somnifère à une insomnie rebelle. En applicant chacune de ces indications, vous recourrez spontanément à l’une des plus anciennes pratiques médicales du monde: la thérapie par les couleurs ou chromothérapie.

    La symbolique des couleurs est connue depuis des temps immémoriaux et la signification de la plupart des couleurs est restée presque inchangée.
    En Égypte Antique, le célèbre dieu Thot était le maître des couleurs et il les utilisait soit l’une après l’autre, soit en les combinant avec grâce afin d’éveiller, d’amplifier ou d’entretenir les facultés spirituelles latentes chez la grande majorité des êtres humains ignorants et obtus. Toujours en Égypte, par l’intermédiaire de la couleur jaune, la déesse Isis amplifiait les facultés spirituelles de l’être humain; en revanche, la force vitale d’action était développée par la couleur rouge du dieu Osiris.
    Les Grecs et les Romains avaient découvert bien avant nous les rayons ultra-violets et les utilisaient de façon extraordinaire. Leur usage a reçu maintenant une pleine confirmation scientifique et l’analyse attentive de ces techniques nous montrent qu’il ne s’agit en fait que d’une forme particulière de thérapie par les couleurs.
    Dans la tradition chrétienne, le jeu de la lumière dans les églises et les magnifiques couleurs des vitraux contribuaient de façon déterminante à élever l’âme des fidèles.
    Les Chinois utilisaient (et utilisent toujours) dans leurs diagnostics les indications très sûres liées aux couleurs: la couleur de la peau, des yeux, de la langue, etc.

    Les Indiens ont largement contribué à la découverte et à la diffusion des thérapies naturelles les plus importantes. Ainsi, ils ont transmis de génération en génération certains procédés thérapeutiques parfaitement naturels qui, le plus souvent, utilisent en synergie les plantes médicinales, les légumes, les fruits, les céréales, la diététique, les massages, certains procédés de nettoyage interne, la respiration dirigée et contrôlée, différentes contractions effectuées au niveau de certaines zones corporelles, des postures physiques variées aptes à déterminer à la fois des effets thérapeutiques et certains états spirituels, etc. Cette liste n’est pas exhaustive mais s’y ajoute bien sûr la thérapie par les couleurs.
    Grâce aux Indiens pratiquant le yoga, on a pu apprendre et établir de façon exacte les relations intimes qui existent entre les différentes couleurs et les sept centres énergétiques essentiels du corps humain, appelés, dans la tradition du yoga, les chakras. Ces centres de force sont les foyers secrets des énergies subtiles du macrocosme dans l’être humain, par l’intermédiaire desquels devient possible la manifestation de nombreux phénomènes dits paranormaux.
    Ces chakras principaux, lorsqu’ils sont suffisamment bien dynamisés, agissent à l’unisson et accumulent subtilement des énergies lumineuses, colorées de différentes façons. Ils les modifient ensuite en fonction de la spécificité de l’être, les distribuant dans l’univers intérieur et activant ainsi par résonance les plexus de chaque chakra. Par conséquent, il est évident qu’à chacun des sept chakras correspond principalement l’une des sept couleurs de base du spectre de la lumière blanche décomposée par l’intermédiaire d’un prisme transparent.https://www.yoga-integral.fr/wp-content/uploads/2013/01/chakras.jpg
    Dans le cas d’un trouble ou d’un mauvais fonctionnement déterminé dans d’innombrables situations par une faible énergisation du centre de force (ou chakra) concerné, il est souvent suffisant de dynamiser et de charger autant que nécessaire la zone du corps correspondant à ce chakra, par une exposition directe à un rayonnement lumineux coloré de la couleur lui correspondant, exposition dont la durée varie en fonction de la gravité du déséquilibre énergétique.
    À la lumière du savoir traditionnel concernant la chromothérapie, on apprend que l’échec des traitements dans le cas de certaines affections résulte du blocage et de la stagnation de l’énergie vitale au niveau des plexus. Dans d’autres cas, c’est la faible dynamisation de ces plexus qui génère un état de dévitalisation et de carence qui déclenche à son tour une large gamme de perturbations. Dans d’autres cas encore, l’énergisation des différents niveaux de l’être est inégale, certains plexus étant alors surchargés, cela générant déséquilibres et affections.
    En utilisant la chromothérapie de façon intelligente, et après avoir préalablement pris conscience précisément des carences et des excès, nous pouvons réussir à rééquilibrer l’être: il s’agira de  compenser le déséquilibre des différents niveaux affectés en énergisant le plexus concerné par exposition directe de la zone à certains rayons colorés, plus ou moins intenses. Préalablement, il est nécessaire que nous fassions un bilan de santé précis, car lorsque ce bilan est fait correctement, il permet d’évaluer le potentiel vital, autant chez nous que que chez la personne que nous désirons aider, et également d’apprécier les possibilités de récupération. Cette analyse réalisée correctement nous donnera aussi la possibilité de déceler ou d’avoir l’intuition des causes organiques ou psychiques du deséquilibre. Fin de la prèmiere partie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.