La génétique et le Tantra – les secrets des neurohormones et du bonheur en couple (1)

Comment déjouer les plans du programme génétique de l’espècehearts-water-colour

Les scientifique sont eux aussi… des êtres humains. Ils tombent amoureux et se retrouvent souvent, comme beaucoup de leurs semblables, en pleine tempête hormonale. Pendant longtemps, personne n’a compris le fonctionnement de ce phénomène et les relations de couple des scientifiques leur brisaient le cœur à eux aussi, sans qu’ils sachent quelle en était la cause. Exaspérés, et peut-être révoltés par cet état de fait, des spécialistes en biochimie et en neuroscience se sont mis au travail. Ils n’ont pas abandonné leurs recherches avant d’avoir trouvé l’explication scientifique du processus qui commence par le fait de tomber amoureux et qui finit par la séparation. Ils ont même réfléchi à la conception d’une pilule contre les souffrances dues à l’amour…

Leur conclusion n’est pas très gaie. Pour l’individu qui suit aveuglement les impulsions de l’espèce, il n’y a pas moyen d’échapper au mécanisme de base : « tomber amoureux – s’accoupler – se séparer », mécanisme génétiquement programmé et implacablement mis en pratique par les plus puissantes neurohormones sécrétées par notre cerveau. Les savants sont convaincus que nous ne pouvons rien y faire, que tôt ou tard nous serons confrontés au cortège d’amertumes et de douleurs qui accompagne en général les séparations. D’ailleurs, les études montrent que, du point de vue de la biochimie et des échanges hormonaux au niveau cérébral, les relations de couple dans lesquelles les amoureux ne dépassent pas la condition humaine instinctuelle durent de 2 à 4 ans.

La tradition tantrique nuance cette conclusion et on peut souligner le fait que les relations secrètes réussissent à garder le feu de la passion plus de quatre ans. Pourquoi ? C’est que dans cette situation sont mis en pratique les secrets de l’amplification de la polarisation en couple selon les principes tantriques. Il s’agit là de leur application concrète dans la vie du couple, et pas seulement de leur connaissance formelle : le fait d’entretenir l’intimité et le secret et la persévérance du couple à pratiquer véritablement le Tantra. Par exemple, combien de couples réalisent avec persévérance l’effet d’avalanche après avoir fait l’amour ? Peut-être est-ce la raison pour laquelle on considère que la relation adultérine est plus „torride” et que sa passion peut durer plus longtemps que dans le cas d’un couple habituel… car l’effet d’avalanche y est „inclus” : les deux amoureux doivent, en général, rentrer chez eux après la fusion érotique.

Roméo et Juliette sont morts jeunes

 BookTravel_Verona

La durée moyenne de vie d’un couple homme-femme devrait correspondre à l’intervalle de temps où il y a réellement entre les deux un amour intense, de l’attraction, de l’intérêt réciproque et de la passion. Pourquoi certains couples choisissent-ils cependant de rester ensemble après cette période, même si le feu de l’amour s’est éteint ? Même si l’ennui et la routine se sont installés et même s’ils ne font plus l’amour pendant des mois, les deux ex-emoureux se mentent-ils à eux-mêmes en voulant croire que leur couple est uni et plein d’amour ? Cette situation s’avère souvent être le résultat de choix matérialistes, liés par exemple à tout ce ce qu’ils ont en commun – voiture, maison, toutes sortes de biens qu’ils ne veulent pas perdre et pour lesquels ils décident de renoncer à l’amour et à la liberté. Il y a aussi des situations où la peur de se retrouver seul est déterminante, tout comme, dans le cas de parents, le sentiment de culpabilité vis-à-vis des enfants, le désir de ne pas les tourmenter et bouleverser leur vie, peut être immense.

La période intense d’attraction en couple signifie amour actif, activation d’Anahata Chakra, effervescence, ardeur vécue par les deux amoureux. Pensez-vous que c’est l’époque actuelle qui est à blâmer si, le plus souvent, l’amour dure entre 2 et 4 ans ? On observe que le taux de divorces a atteint des chiffres étonnants depuis que le système social l’a rendu facilement accessible, mais pour autantl’écrasant mécanisme « tomber amoureux – s’accoupler – se séparer » a toujours caractérisé l’espèce humaine. Les études neurologiques montrent que ce comportement est ancré dans les instincts primaires de tous les mammifères. Ainsi, bien que nous nous considérions comme des êtres évolués sur l’échelle des mammifères qui peuplent la planète Terre, la génétique ne nous a pas dispensé de ce modèle biologique ; au contraire, elle l’a même accentué.

Le fait que, par le passé, les couples semblaient plus soudés et duraient plus longtemps ne reflète pas une réalité mais plutôt les conditionnements sociaux et religieux alors en vigueur. Le divorce n’était pas autorisé, l’église interdisait la séparation. La dépendance matérielle de la femme à son mari était très grande jusqu’au milieu du XXe siècle. On se demande alors comment Roméo et Juliette, Tristan et Isolde ou d’autres couples qui ont véhiculé le mythe de l’amour total dans notre culture ont pu exister. La réponse est simple : Roméo et Juliette et les autres amoureux célèbres sont morts jeunes, ils n’ont pas eu à vivre ces moments qui suivent les premières quatre années, lorsque la saturation et la routine se sont emparé de leur cerveau et que les hormones ont mené au phénomène de rejet et ensuite à la séparation.

Deprecated: Function get_magic_quotes_gpc() is deprecated in /customers/7/1/1/yoga-integral.fr/httpd.www/wp-includes/formatting.php on line 4798

Les commentaires sont clos.